Le lexique ESEF

Le lexique de l'ESEF

Pour que l'ESEF n'ait plus de secret pour vous, nous vous avons préparé un lexique des différents termes techniques.

Vous pouvez également découvrir les bases de ce format en consultant notre article L'essentiel de l'ESEF en 10 réponses !

AEMF - AMF - Bolt-On - Built-In - Composant - Concept - Cube - ESEF - ESMA - HTML - IFRS - iXBRL - RTS - Taxonomie - XBRL - XHTML - XML

AEMF

L’Autorité Européenne des Marchés Financiers (ESMA pour les anglo-saxons) est une autorité indépendante de l’Union Européenne. Elle vise à améliorer la protection des investisseurs et à promouvoir la stabilité et le bon fonctionnement des marchés financiers.

ESMA

European Securities and Markets Authority, il s'agit de l'acronyme anglais de l'AEMF.

AMF

L’Autorité des Marchés Financiers est le régulateur des acteurs et produits de la place financière française. Elle est en charge de règlementer, autoriser, surveiller, contrôler et, lorsque c’est nécessaire, enquêter et infliger des sanctions. Elle assure également la bonne information des investisseurs et les accompagne, en cas de besoin, grâce à un dispositif de médiation.

ESEF

Le European Single Electronic Format est le nouveau format électronique de publication des rapports annuels des émetteurs du marché de l'Union Européenne à compter du 1er janvier 2020. Pour en savoir plus, découvrez l'essentiel de l'ESEF en 10 réponses.

IFRS

Normes comptables internationales (International Financial Reporting Standards) mises en place en 2005 puis remplacées par les normes International Accounting Standards (IAS), elles visent à standardiser la présentation des données comptables au niveau international.

RTS

Norme technique règlementaire (Regulatory Technical Standards) publiée par l'ESMA le 18/12/2017 pour le format électronique du reporting européen ESEF. Elle définit les règles, le format et le type d'information dans le cadre de la publication des rapports financiers annuels.

XML

L'Extensible Markup Language est un langage informatique permettant de hiérarchiser des données à l'aide de balises et de règles personnalisables.

XBRL

L'Extensible Business Reporting Language est un langage informatique basé sur le XML, utilisé pour décrire les données financières. Ce format électronique est notamment utilisé pour la diffusion des rapports financiers aux États-Unis.

iXBRL

Inline XBRL est un standard permettant à un document de fournir des données lisibles à la fois par l'humain et la machine. Ce standard est utilisé notamment pour préparer les états financiers dans un format fournissant les données structurées nécessaires aux régulateurs et aux analystes. Elle permet également aux rédacteurs de garder un contrôle total sur la présentation de leur rapport.

HTML

Le langage de balisage d'hypertexte (HyperText Markup Language) est un langage permettant de structurer et de mettre en forme le contenu au sein de pages consultables via un navigateur web.

XHTML

Langage de balises hypertexte extensible. Le XHTML est une réécriture du HTML dont l'objectif est de permettre une transition vers le XML. Le HTML permet de créer des pages lisibles via un navigateur et le XML d'écrire des informations. Le XHTML est donc le nouveau langage utilisé pour permettre d'afficher des pages web plus structurées et contenant des informations plus complexes.

Bolt-On (approche post-production)

Méthode de taggage de document. Les états financiers sont préparés dans un premier temps, puis dans un second temps et dans une étape supplémentaire, les balises XBRL sont créées (par les émetteurs eux-mêmes ou par un procédé outsourcing via un tiers).

Built-In (approche intégrée en production)

Méthode de taggage de document. Approche intégrée dans laquelle les processus et systèmes d’enregistrement du reporting sont repensés. Les éléments agrégés au sein des rapports financiers peuvent être rattachés à des transactions uniques qui ont été marquées au préalable par les balises XBRL.

Taxonomie

C'est une nomenclature qui permet de décrire, nommer, regrouper et organiser les éléments financiers. Elle est fournie par l'AEMF, et peut être étendue en cas de besoin grâce à des extensions. On l'utilise pour tagger les informations du rapport ESEF.
Plus concrètement, elle constitue une bibliothèque de composants qui s'apparentent à des tableaux de saisie (états financiers divers, balance sheet, bilan simplifié, bilan complet, etc.) labellisés et documentés.

Composant

Un composant regroupe 1 à 3 cubes (ou baselinks) d'informations parmi les 3 suivants, afin de constituer un état financier :

- Le cube 'Presentation' qui organise l'information hiérarchiquement et la présente selon une vision comptable ou déclarative. Par exemple : 'les immobilisations corporelles sont une partie des actifs immobilisés du bilan et ils apparaissent après les frais d'établissement'.

- Le cube 'Calculation' qui valide numériquement et mathématiquement les éléments contenus dans la Presentation et décrit de quelle manière un concept participe aux totaux et sous totaux.

- Le cube 'Definition' qui définit les liens entre éléments non définis par ailleurs. Il est peu utilisé.

Cube (ou baselink)

Ensemble de relations et hiérarchies, reliant les concepts entre eux, pour formaliser une structure cohérente et logique fonctionnellement (exemple d'application dans le document : financial statement, tableaux de données). Il en existe 3 types : Presentation, Calculation et Definition.

Concept

Il identifie une information numérique textuelle ou abstraite dans le rapport. Il est constitué d'un code ou identifiant standardisé et normalisé principalement par IFRS, d'un type, d'une balance (débit/credit) et d'une périodicité (duration/instant).

Ce lexique est en constante évolution, bientôt de nouveaux termes à découvrir !

 

Contactez nous !
 

Sécurité et confidentialité de vos données personnelles

La sécurité des données est une composante essentielle dans un monde où nous stockons de plus en plus d’informations aussi bien personnelles que professionnelles dans le cloud, et que la plupart de nos transactions financières sont dématérialisées. Photos de vacances, documents administratifs, bulletins de salaire, bilans de santé, achats en ligne… presque tout transite par Internet aujourd’hui.

Face à cette dématérialisation se pose la question non seulement de la sécurité de vos données mais également de leur propriété. À qui appartiennent les éléments que je mets en ligne ? À moi, à la société qui héberge le site que j’utilise ? C’est d’ailleurs face à ce constat que le RGPD entrait en vigueur il y a maintenant 4 mois.

Le RGPD pour le droit à une navigation privée

Adopté par le parlement européen le 14 avril 2016 et entré en vigueur dans les 28 états membres de l’UE le 25 mai 2018, le Règlement Général sur la Protection des Données vise à protéger les données personnelles des utilisateurs au sein de ces états.

Quatre mois après sa mise en place, la CNIL dresse un bilan plutôt positif du RGPD, autant du côté des professionnels que du grand public. En effet, les particuliers semblent prendre conscience de l’importance de protéger leurs données personnelles, en témoigne le nombre de plaintes déposées auprès de la CNIL qui a augmenté de 67% par rapport à la même période en 2017. Du côté des professionnels, 13 000 délégués à la protection des données ont été désignés au sein de 24 500 organismes, contre 5 000 avant l’application du règlement européen.*

La nécessité de protéger ses données personnelles

Là où la protection des données semble évidente pour une entreprise, qu’en est-il pour les particuliers ? Pourquoi serait-il important de protéger ses données personnelles ? Si je n’ai rien à cacher, pourquoi refuser qu’une entreprise collecte des informations sur mon profil et mes habitudes de navigation ?

Tout d’abord, nous avons en France le droit au respect de la vie privée, et les institutions tout comme les professionnels du numérique se doivent de respecter ce droit inscrit dans notre Déclaration universelle des droits de l’homme. De plus, transmettre ses données personnelles à un tiers – comme des coordonnées bancaires – nous expose aussi au risque qu’elles tombent entre de mauvaises mains. Enfin, les lois pouvant évoluer en France comme ailleurs, les entreprises se doivent de prendre la responsabilité de préserver et protéger nos libertés individuelles et nos données personnelles comme professionnelles.

Pomelo-Paradigm, éditeur de logiciels collaboratifs respectueux de vos données personnelles

Chez Pomelo-Paradigm, la sécurité et la confidentialité de vos données sont essentielles. C’est pour cela que, dans nos solutions collaboratives Domus et Pomdoc Pro, les données sont hébergées sur des serveurs sécurisés, situés en France. Nous nous engageons également à ne pas transmettre ni revendre ces informations à des tiers, que vous soyez un particulier ou un professionnel. Enfin, dans le respect du RGPD, vous pouvez à tout moment nous adresser une demande pour procéder à la suppression de votre compte ou de certaines informations, sans avoir à vous justifier.

Si la protection de vos données personnelles ou des données de votre entreprise est importante à vos yeux, nous serons heureux de vous présenter nos solutions :

> Domus, outil collaboratif de mise en page de documents à forte valeur ajoutée graphique et visuelle, dédié aux entreprises

> Pomdoc Pro, solution de partage et d’édition collaborative, conçue pour piloter la production manuelle et automatique de vos documents dans un environnement sécurisé

Contactez-nous pour en savoir plus !


*RGPD : quel premier bilan 4 mois après son entrée en application ?

Domus 5.3 est prêt pour la rentrée !

L’outil collaboratif Domus, développé par Pomelo-Paradigm, continue son évolution pour répondre au mieux à toutes vos demandes.

  • Gagnez en temps et en autonomie

Sauts de page conditionnels, création de tableaux vierges… de nouvelles fonctionnalités vous permettent d’apporter toutes vos modifications en quelques clics. Découvrez également les raccourcis clavier disponibles !

  • Mettez de la couleur dans vos commentaires

Organisez vos commentaires par code couleur, et laissez les relecteurs en lecture seule apposer leurs notes. Une fois les éléments intégrés dans l’outil et l’essentiel des modifications apporté, chaque utilisateur peut facilement ajouter ses remarques. Et, comme dans les versions précédentes de Domus, ces informations peuvent être exportées au format PDF et sont visibles dans Acrobat Reader®.

  • Définissez des catégories de documents

Grâce à cette nouvelle version, nous pouvons paramétrer différentes catégories de documents pour répondre à vos besoins spécifiques. Rapport annuel, bulletin trimestriel, journal interne, fiche produit, formulaire… utilisez Domus pour toutes les mises en page utiles à votre activité.

  • Visualisez votre document de façon optimale

L’affichage de votre document depuis Domus se rapproche de plus en plus du résultat final ! Avec la gestion des positions et tailles à une décimale, les polices et différents éléments gardent l’alignement que vous leur avez attribués. Vous pouvez également vérifier le respect de l’organisation de votre document grâce au mode d’affichage double page avec défilement.

Envie de découvrir les nombreuses fonctionnalités de l’outil collaboratif Domus ? Contactez-nous pour bénéficier d’une démo gratuite !

À la recherche d’un outil collaboratif pour votre entreprise ? Nous proposons également Pomdoc Pro pour stocker, consulter et modifier tous vos documents. Contactez-nous pour en savoir plus !

Domus 5.0

La version 5 de DOMUS est arrivée !
Au programme des nouveautés intégrées à cette version, de nombreuses nouvelles options très utiles au quotidien :

  • Des commentaires dans le document.
  • Vous avez désormais la possibilité de poser des commentaires dans le document. Chacun d’eux ouvre alors un fil de discussion que vous pouvez clôturer une fois le sujet traité. Les commentaires et leurs réponses sont intégrés à l’export PDF et sont compatibles avec l’affichage des commentaires dans Acrobat Reader®.
  • La gestion des 3 et 4 colonnes.
  • Vous pouvez maintenant créer des mises en page en 3 ou 4 colonnes. Ainsi, vous avez la possibilité de formaliser des gabarits plus complexes et de mettre en valeur les sections ou chapitres contenant des informations importantes.
  • Une gestion des droits d’accès plus riche.
  • La gestion des droits d’accès des utilisateurs a été complètement refondue pour intégrer la notion de groupes. Vous pouvez ainsi définir, rapidement et précisément, qui peut lire ou écrire sur chacune des sections du documents.
  • L’utilisation de votre police dans l’aperçu du navigateur.
  • Vous pouvez désormais bénéficier de l’affichage de vos polices corporate directement dans votre navigateur (technologie WOFF).

 

Voir le projet dans le lab